1. Ce site utilise des cookies. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus.
Rejeter la notice
Bienvenue visiteur. Plus que de lire, venez participer sur FF ;), enregistrez vous avec le mail de votre FAI et participez aussi sur FF.

Une passion qui fait Tilter !

Discussion dans 'Reportages' créé par Maitre Des Lieux, 18 Février 2015.

Statut de la discussion:
N'est pas ouverte pour d'autres réponses.
  1. Maitre Des Lieux

    Maitre Des Lieux Administratator Membre du personnel Big Boos

    Inscrit:
    9 Février 2015
    Messages:
    12
    J'aime reçus:
    19
    Points:
    3
    Sexe:
    Homme
    Occupation:
    Flippers
    Localité:
    Manom
    Site web:
    [q]Une passion qui fait tilter![/q]​


    Édition de Thionville - Républicain Lorrain
    Samedi 07 août 2004

    L'article en question publié dans le journal du Grand Est :)

    Timbres, poupées, ou encore maillots de football. Nombreux sont ceux qui restent à l'affût du moindre objet qui pourrait enrichir leurs collections. Pour le "jeune" Manomois David Wallerich, ce sont les flippers. Une passion amusante mais plutôt... encombrante!

    "J'avais seize ans à l'époque. Je me souviens que le cafetier du coin voulait s'en débarrasser parce qu'il ne fonctionnait plus. Je lui ai racheté 100 ou 200 francs et on l'a porté jusqu'à la maison avec un copain! Voilà comment David Wallerich a acquis son premier flipper. Depuis, l'homme est devenu un collectionneur acharné. Un chiffre qui ne semble pourtant pas l'impressionner. "Il y aura toujours une place pour un flipper ici!, confie-t-il de manière amusée.

    Sympathique, l'allure décontractée, David Wallerich fait partie de ces bons vivants qui savent recevoir sans jamais perdre le sourire. A 32 ans, le Manomois est incontestablement un de ces grands enfants qui n'ont pas peur d'assumer leurs passions. La sienne, c'est toutes les sortes de flippers. Des premiers aux plus modernes, tous l'intéressent dans la mesure où ils tendent à disparaître. Une passion qui s'accommode d'une certaine nostalgie. "Cela me rappelle le temps où on "bleutait" l'école. On allait au café se faire une partie et le perdant payait la suivante.


    Une occupation que les jeunes ne connaissent plus selon David Wallerich. « A l'époque, on disait que les cafés étaient des lieux de débauche. C'était plutôt des lieux de convivialité. On se retrouvait tous autour d'un flipper. Le temps a bien changé. Maintenant on est seul devant son ordinateur et on joue avec les autres sans les voir », ajoute-t-il sans pour autant pester contre l'évolution. Il avoue aussi aimer la compétition entre l'homme et la machine.

    Un véritable musée

    [​IMG]

    Qu'ils soient décortiqués ou fonctionnels, tous les flippers ont une place de choix chez les Wallerich. La maison en est véritablement inondée de toute part. Et cela commence dès que l'on passe la porte d'entrée et que l'on se retrouve dans le couloir: une dizaine d'engins attendent le long du mur. "Ce sont ceux que je dois réparer, ils restent là en attendant..., explique le jeune collectionneur. Impossible alors de circuler convenablement. « Nous, on a pris le pli, on ne le voit même plus! », ajoute-t-il. Pas de salon ni de bureau. Tout a été débarrassé pour laisser place à la collection. Mécaniques, électroniques, colorés ou non, il y en a pour tous les goûts!


    Une passion dévorante


    Restaurer ou jouer, David Wallerich n'a pas de réelle préférence."Je passe des heures à les réparer. Pouvoir jouer ensuite, c'est comme... la cerise sur le gâteau!

    La mode du flipper étant véritablement au creux de la vague, il n'est plus possible de trouver des spécialistes de la réparation, ni certaines pièces. David s'en occupe donc lui même.

    Aujourd'hui son rêve serait d'avoir toute une collection de "Gottlieb" (qui fut l'inventeur du flipper) tant ces appareils nécessitent une réelle technique de jeu.

    Une tout autre idée lui trotte aussi derrière la tête, celle de construire lui même son propre flipper sur le thème des Shadoks. "J'ai déjà essayé de l’imaginer.... Je le réaliserais un jour, même s'il me faut dix ans! Nul besoin de se presser". Une passion comme la sienne défie le temps.

    Merci à l’Est Républicain pour cette présentation…

    ©David
    FF et RP
    Aout 2004
    Révision 2 le 28 Juillet 2008
     
Statut de la discussion:
N'est pas ouverte pour d'autres réponses.

Partager cette page